I Love Belgium... and you?
Paroisse de Becco
Année Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Saint-Eloi
Année Saint-Eloi
Année Saint-Eloi

Saint Éloi, notre patron

StEloiExt

 

Saint Eloi, patron de la paroisse de Becco

(environ 588 - 659)

Orfèvre, maître de la monnaie, évêque, Eloi était le type du chrétien engagé. Né à Chaptelat près de Limoges (France), il fut formé de bonne heure au travail des métaux précieux et devint un artiste habile. Introduit auprès du roi Clotaire II, il réussit à exécuter deux fauteuils en or, ornés de pierreries, avec les matières nécessaires pour en faire un seul. Ce coup d'éclat de conscience professionnelle lui valut le poste de maître de la monnaie.

Devenu ministre du roi Dagobert, il contribua à christianiser ces rois mérovingiens encore rudes et imprégnés de paganisme. Prêchant partout la justice sociale, il donna l'exemple d'une ardente foi chrétienne. Saint Ouen, son ami, rapporte de nombreux miracles dont beaucoup sont sans doute légendaires, mais qui témoignent de son influence. Il n'était donc pas étonnant que, quoique laïc, il ait été choisi comme évêque en 639 à la mort de saint Anschaire, pour lui succéder au diocèse de Noyon-Tournai. Ordonné prêtre en 640, puis évêque, il commença une nouvelle vie encore plus active : longs voyages apostoliques dans le nord de la France et la Flandre, et fondation de monastères, tels Saint-Loup à Ourscamps (Oise) et Solignac (près de Limoges). Il paraît qu'aux étrangers qui le cherchaient, on disait : "Vous le trouverez là où vous verrez un grand nombre de malheureux et d'infirmes."

Saint Eloi s'éteignit le 1er décembre 659 et fut inhumé au monastère de Saint-Loup, qui prit son nom. Ses reliques, déposées d'abord dans la cathédrale de Noyon, furent transférées en différents endroits et finalement conservées à l'abbaye d'Oosterhout près de Bréda (Pays-Bas), pour revenir enfin, en juin 1952, à la cathédrale de Noyon, son diocèse.

Le culte de saint Eloi s'est répandu jusqu'à nos jours. Ses attributs sont la crosse (de l'évêque), le marteau et l'enclume (de l'orfèvre). Il est le patron des orfèvres, des ouvriers travaillant les métaux et aussi de tous ceux qui, comme les cultivateurs et les vétérinaires, approchent les chevaux que l'on doit "ferrer".

(Notice rédigée par le Père Léon van der Biest, SJ, curé de Becco de 1974 à 1991)

Il a été choisi comme patron de Becco avant même la création de la paroisse, certainement en raison du nombre d'ouvriers travaillant le métal, notamment des cloutiers, qui habitaient le village.

Pour en savoir plus sur saint Eloi, vous pouvez vous référer à :

http://www.histoire-en-ligne.com/article.php3?id_article=300

 


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Année Saint-Eloi